33 (0)1 49 60 40 66

 

Colloque annuel de l’Association française de sciences sociales des religions (AFSR), organisé par Myriam Aït-Aoudia (Centre Émile Durkheim – Sciences Po Bordeaux), Philippe Portier (GSRL – EPHE), Yann Raison du Cleuziou (Centre Émile Durkheim – Université de Bordeaux).

Ce colloque est pensé comme une rencontre pluridisciplinaire qui permettra aux sociologues et anthropologues du fait religieux et aux politistes en prise avec la question de la religion de dégager des voies de renouvellement des articulations du religieux et du politique, sous l’angle de la formation et des dynamiques du champ partisan.

 

 

Argumentaire

 

L’intérêt de ce colloque est triple. D’abord, il entend dépasser les divisions géographiques habituelles pour nouer un dialogue entre les spécialistes d’aires culturelles différentes. Les recherches sur les partis islamistes, les organisations chrétiennes en Afrique Sub-Saharienne, les partis religieux en Israël, ou les partis démocrates-chrétiens européens restent le plus souvent cloisonnées. Ce colloque a pour objectif de favoriser les échanges entre spécialistes de diverses aires culturelles et de susciter ainsi des perspectives comparatives. Ensuite, la littérature sur les interactions entre partis et religion prend le plus souvent pour point de départ l’organisation partisane. Relevant essentiellement de la science politique, la religion demeure souvent dans ces travaux une boîte noire. Ce colloque entend questionner ce qu’est exactement la religion lorsque celle-ci est mobilisée, plus ou moins explicitement, dans la sphère partisane.

Quels aspects de la religion sont pertinents pour saisir les comportements politiques et électoraux ? Peut-on parler de « rapport religieux » aux institutions politiques ? Les analyses des différents aspects de la socialisation religieuse, des conceptions de la « vérité » religieuse et ses éventuelles incompatibilités avec le principe de la souveraineté populaire, les dissonances entre croyances religieuses et mobilisations partisanes, les conversions de pratiques et rituels religieux dans la sphère politique, sont au cœur de nos préoccupations. Ce colloque est enfin pensé comme une rencontre pluridisciplinaire qui permettra aux sociologues et anthropologues du fait religieux et aux politistes en prise avec la question de la religion de dégager des voies de renouvellement des articulations du religieux et du politique, sous l’angle de la formation et des dynamiques du champ partisan.

 

 

Programme

 

Lundi 6 février 2017

 

9 h – 12h – Myriam Aït-Aoudia (Sciences Po Bordeaux – CED) et Yann Raison du Cleuziou (Université de Bordeaux – CED) Introduction

 

09 h 30 – 12 h. La variable religieuse dans le vote

 

Présidence : Myriam Aït-Aoudia. Discutant : Vincent Tiberj (Sciences Po Bordeaux– CED)

Pierre Bréchon (Sciences Po Grenoble – PACTE)

La religion explique-t-elle les attitudes politiques ? Ce que les enquêtes ISSP dans huit pays d’Europe occidentale permettent de conclure.

Fatima Khemilat (IEP Aix-en-Provence – CHERPA)

Le vote musulman : une appellation d’origine non contrôlée ? Petite cartographie du rapport ordinaire au politique des français.es de confession musulmane.

Alia Gana (CNRS/IRMC/LADYSS/Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne) et Gilles Van Hamme (Université Libre de Bruxelles)

La territorialité du vote ‘‘islamiste’’ en Tunisie. Enseignements d’une analyse de géographie et de sociologie électorale des scrutins de 2011 et 2014.

Blandine Chelini-Pont (Université Aix-Marseille – GSRL), Marie Gayte-Lebrun (Université de Toulon – BABEL)

« God’s Own Party’’ ? Républicains, démocrates et vote religieux à l’aube du XXIe siècle.

12h. – Assemblée générale de l’AFSR

 

14 h 30 – 17 h 30. La ressource religieuse dans la construction des entreprises partisanes

 

Présidence : Philippe Portier (EPHE – GSRL). Discutante : Florence Haegel (Sciences Po Paris – CEE)

Anna Grasso (IEP Aix-en-Provence – CHERPA)

L’utilisation de la ressource religieuse par un parti « laïque » dans la Tunisie de l’après-révolution.

Erminia Chiara Calabrese (IREMAM – LABEX MED)

« al-iltizam al-kamil » (L’engagement totalisant) : pratiques et rituels religieux dans la construction d’une communauté partisane. Le cas du Hezbollah libanais.

Alain Dieckhoff (Sciences Po Paris – CERI)

En quel sens les partis religieux juifs sont-ils religieux ?

Vincent Soulage (EPHE -GSRL)

Quand le parti socialiste parlait théologie.

 

17 h 30. Pot offert par l’AFSR

Mardi 7 février

 

9 h 30 – 12 h 30. Socialisation religieuse et engagement partisan

Présidence : Céline Béraud (EHESS – CéSor). Discutant : Bruno Duriez (CNRS – CLERSE)

Guillaume Letourneur (Université Paris I Panthéon-Sorbonne – CESSP)

Réseaux traditionalistes et extrême droite en France depuis les années 1980 : le cas de la fédération FN de la Mayenne.

Franck La Barbe (Université de Montpellier – CRISES)

Une équation impossible ? Les protestants évangéliques et l’engagement en politique. Analyses de quelques données anthropologiques.

Eric Meyer (EHESS – CEIAS)

Le processus de politisation des moines bouddhistes sri lankais, 1946-2015.

Bayram Balci (Sciences Po Paris – CERI)

Entre mysticisme et politique : transformations du mouvement de Fethullah Gülen.

 

14 h – 17 h 30. Les autorités religieuses et la régulation des partis politiques

 

Présidence : Marie Balas (Université de Strasbourg – DynamE). Discutant : Jean-Paul Willaime (EPHE – GSRL)

Pierre Prud’homme (Université Aix-Marseille – Institut des Mondes Africains)

L’islam en politique, un signifiant flottant ? Ernesto Laclau au Mali, ou les limites du « religion et politique ».

Clément Steuer (Le Caire – CEDEJ), Naima Bouras (Le Caire- CEDEJ)

Politisation comparée des tissus associatifs religieux dans l’Égypte post-révolutionnaire.

Franco Garelli (Université de Turin)

Les modalités de l’encadrement et l’influence des autorités catholiques sur la Démocratie Chrétienne en Italie.

Yann Raison du Cleuziou (Université de Bordeaux – Centre Emile Durkheim)

Les catholiques observants et la construction du vote catholique légitime durant les primaires de la droite et du centre.

Conclusions et synthèse : Philippe Portier (EPHE – GSRL)

 


Lieu et horaires

UPS Pouchet

59-61 rue Pouchet, Paris 17e