Le CNRS SHS Autres sites CNRS  English
 
 
 

 Accueil du site > Membres > Membres statutaires > Autres enseignants-chercheurs > DERICQUEBOURG Régis


DERICQUEBOURG Régis

MCF, Lille III, HDR

 

Regis DERICQUEBOURG

Courriel : redericq@netcourrier.com

*

Blog de Régis Dericquebourg

Régis Dericquebourg a reçu une formation en psychologie sanctionnée par le DESS de psychologie clinique de l’Université Paris 7 et par un doctorat de psychosociologie.

Sa thèse s’intitulait : Les Témoins de Jéhovah. Dynamique d’un groupe religieux minoritaire et rapport à l’institution (1979) sous la direction de Jean Séguy qui resta son mentor presque jusqu’à la fin de sa vie. Il a été psychologue clinicien, puis assistant (1980) et maître de conférences en psychologie sociale (1988). Après la soutenance de sa thèse, il s’est rapproché des sociologues car ceux-ci manifestaient un intérêt pour ses interrogations sur l’aspect social des groupes religieux minoritaires alors que les psychologues se désintéressaient de ce phénomène ou ne l’envisageaient de manière simpliste et erronée que comme une pathologie sociale réceptacle des pathologies individuelles. Le fait d’être appelé par Jean Baubérot à rejoindre le groupe de sociologie des religions et de la laïcité lors de sa fondation l’a déterminé dans le choix d’inscrire ses travaux dans une sociologie des religions en privilégiant l’approche du terrain. Régis Dericquebourg s’est mis à étudier les Eglises de guérison qui furent le sujet de son habilitation à diriger des recherches (1999) (La construction d’un objet de recherche : les religions de guérison sous la direction de Jean Séguy et de Philippe Laburthe-Tolra ).

Il a été qualifié aux fonctions de professeur dans la section sociologie, démographie. En dehors des groupes religieux minoritaires, Régis Dericquebourg s’intéresse aux notions wébériennes qui n’ont pas été ou qui ont été peu commentées comme la notion de charisme spécifique ou celle de mystagogie. Il a consacré une partie de ses travaux à l’examen du conflit société-groupes religieux minoritaires notamment dans les sociétés qui se prétendent pluralistes.

R. D. compte à son actif plusieurs ouvrages, une vingtaine d’articles publiés dans des revues scientifiques reconnues, une vingtaine d’articles dans des ouvrages collectifs français et américains. Il a participé à de nombreux colloques internationaux et il a participé à l’organisation de journées d’études et de colloques.

*

Régis Dericquebourg is assistant –professor in the faculty of the University Charles De Gaulle-Lille3 (France) and a permanent member of the Group for the Study of Religions and Secularity (laïcité) at the National Center for the Scientific Studies in Paris. He wrote a doctoral thesis on the Jehovah’s Witnesses and has continued research on this movement. In 1986, he began studies on healing churches publishing such books as Healing Religions (1988), The Antoinists (1993), The Christian Scientists (1999), and To Believe and to Heal (2001), completing an habilitation in this area in 2000. He is author of more than fifty scientific articles in the sociology of minority religious groups and he contributes to many world conference of sociology of religion. He contribute to collective books such as Scientology (Jim Lewis, 2009). He also has research interests in religious discrimination and the prophetic personality.

*

Books :

Les religions de guérison (Paris Cerf, 1988).

Les Antoinistes, (Paris-Turnhout, Brépols, 1993).

La Christian Science (Milan, L.D.C. 1999).

Croire et guérir (Paris, Dervy, 2001).

Ces protestants qu’on dit Adventistes (Fabrice Desplan et Régis Dericquebourg ed., Paris, L’Harmattan, 2008.

*

Among the articles : « Les Témoins de Jéhovah dans le Nord de la France : implantation et expansion », (Social Compass, XXIV, 1, 1977, N°3, p.71-82.)

“Mystagogie et religions de guérison : Max Weber revisité”.( Archives de Sciences Sociales des Religions, n° 113, janvier-mars 2001).

Le cure spirituali : terapie sociolosiche ? ( Quaderni di sociologia , Vol. XLVIII, 2004,35. pp. 119-129).

“Mystagogie et religions de guérison : Max Weber revisité” (Archives de Sciences Sociales des Religions, n° 113, janvier-mars 2001).

The healing religions. A specific sub-group within the global field of religion. (Australian Religious Studies Rewiew, numéro 20 (2), août 2007. P.139-157).

Les charismes spécifiques chez Max Weber. Apport de cette notion à la question du lien entre le charisme et la domination. (Archives de Sciences sociales des religions, Janvier-mars 2007, p.21-41).

Becoming a New Ager : A Conversion, An Affiliation, A fashion ? In G. Giordano ed. : Conversion in the Age of Pluralism,(Leiden, Brill, 2009. Pp. 131-162).

Legitimizing the Belief. The Case of the Church of Scientology. IN Lewis James R. and Olav Hammer : Handbook of Religion and the Authority of Science, (Brill, Leiden, New York, 2010).

PDF - 230.9 ko
Régis Dericquebourg, liste des publications

 

 

À lire dans la même rubrique :

 

 

CNRS